Les archipels de l'accueil.

Problématique générale et hypothèse de reconquête.

L'objectif à long terme de ce projet est de densifier au maximum la partie déja construite du lieu-dit "les chapelles". On propose, par une modification locale du PLU, de diviser systématiquement les parcelles mises en vente de ce village, afin de léguer d'une part un cheminement piétonnier à la mairie, et de pouvoir créer d'autre part de nouveaux logements. Ainsi, la zone des jardins particuliers se trouvant juste derrière l'habitat existant va être peu à peu construite, alors que les jardins vont être repoussés à la périphérie du village. Les nouveaux logements à construire sont prévus pour être imbriqués les uns dans les autres: un mixage entre hôtels diffus, logements à l'accession et logements locatifs, architecturalement composés dans un esprit de logements intermédiaire conservant la typologie des logements existant.
La hauteur des logements ajoutés prennent de la hauteur avec la distance qu'ils prennent du centre, jusqu'à atteindre R+2 maximum. Ceci permet de densifier au maximum, et de faire profiter aux chambres d'hôtels de la vue sur le paysage.
On réservara un logement à la personne responsable de l'hôtel, logé à la même enseigne que les habitants.

 


[Terrain]


[Aérien]


[
Plan
]


[Couches]
     



[1-2-3-4-5]

 

Le leg d'usage:

L'espace public du lieu-dit "les chapelles" présente un intérêt particulier qu'on ne retrouve pas dans les lotissements résidentiels contemporains. A l'aide de la photographie, l'espace de la rue à été observé. La méthode est la suivante:
Les personnes vers lesquelles ont se dirige sont celles postés devant leur maison.
On leur pose la question suivante: Quelle est la raison pour laquelle ils se trouvent à l'extérieur? A la suite de ceci, on leur demande s'il est possible de les prendre en photo, afin de rendre compte de leur pratique de l'espace extérieur.
En procédant de la sorte, il a été remarqué que les personnes se trouvent à l'extérieur pour ces raisons:
- Leur jardin se trouve à l'autre extrémité du village, ou de l'autre côté de la voirie.
- Leur Parking automobile est délocalisé de la même sorte.
- Les habitants rencontrés sont majoritairement en retraite et ont lus de temps libre pour
xvaquer à leur activités quotidiennes.
- L'étroitesse des rues et la zone limitée à 30 km/h permet une meilleure pratique de la xrue.